Qui êtes-vous ?

Ma photo
une diététicienne, installée au pays du reblochon (Thônes) depuis 2006. Vous pouvez me contacter au 04.50.51.86.85 ou par mail, amandine.caullireau@gmail.com.

mercredi 27 juin 2007

Bien manger avant sa grossesse

Entre le moment où l'on décide de faire un bébé et celui où l'on tombe enceinte... le temps peut être long. Une période d'attente qu'il convient de mettre à profit. Car si l'on sait que l'alimentation durant neuf mois est spécifique, on oublie souvent de préparer le terrain ! Vitamines, fer, iode… Bien manger avant la grossesse est essentiel !


Dès les premiers jours de la grossesse, le foetus va puiser l'énergie et les nutriments nécessaires à son développement. Or il faut parfois plusieurs mois à une femme pour se constituer des réserves satisfaisantes en minéraux et en vitamines satisfaisantes. Pour mener à bien ces neufs prochains mois, mieux vaut partir sur des bases saines et surveiller les apports en acide folique, en fer et en iode. Ces trois nutriments qui font régulièrement défaut dans l'alimentation féminine et dont les besoins sont augmentés chez la femme enceinte sont à "checker" en priorité. Le plus sage est d'en parler avec votre médecin : il pourra détecter d'éventuelles carences avant la grossesse et vous donner les conseils nécessaire pour y pallier.

Indispensable vitamine B9
La vitamine B9 est particulièrement importante car sa carence a de sérieuses incidences sur le bon développement du bébé : en France, environ 800 enfants par an naissent avec des malformations neurologiques liées à des apports insuffisants en acide folique. De nombreux médecins proposent une supplémentation dès que la grossesse est connue. Malheureusement, c'est souvent trop tard. Il faut compter 4 mois environ, pour restaurer les réserves en vitamine B9. Or c'est dès les premières semaines que le foetus a besoin de cet acide folique. C'est donc au moment où l'on décide d'avoir un bébé qu'il faut veiller à ses apports en vitamine B9 et continuer sa vigilance au fil de la grossesse. Enceinte, les besoins passent de 300 à 500 microgrammes par jour.
Ce sont les salades, les légumes verts (notamment à feuilles), les fromages bleus, les oeufs qui apportent le plus de folates. Si ces aliments ne font pas partie de votre quotidien, prenez conseil auprès de votre médecin qui vous prescrira, si nécessaire, un complément nutritionnel.

Reconstituer ses réserves en fer
Plus de 23 % des femmes en âge de procréer n'ont aucune réserve en fer Des apports insuffisants en ce minéral n'ont pas d'incidence sur le bébé mais peuvent sérieusement altérer le bien-être de sa maman. La nature étant bien faite : elle sert d'abord le bébé et ensuite, si les stock est suffisant, sa maman. Si celle-ci n'a pas suffisamment de réserves en fer, elle risque l'anémie.
Cette condition se traduit par un affaiblissement général, une chute des défenses immunitaires et une grosse fatigue. Bonne nouvelle : dès que les apports en fer sont normalisés, tout rentre dans l'ordre. Pendant la grossesse, le fer bénéficie d'une meilleur biodisponibilité. Il est 3 à 9 fois mieux absorbé qu'en période normale.
Or les besoins sont parfois doublés ! Le fer le plus absorbable vient de la viande rouge (foie notamment), mais il est également présent dans les légumes (secs et frais) et les céréales. Pour optimiser son assimilation, il faut l'associer à la vitamine C.

L'iode et les produits de la "mère"
Environ 12 à 25 % des femmes ont des apports en iode en dessous des recommandations faites par l'Organisation Mondiale pour la santé. Cela se peut se traduire par des problèmes thyroïdiens, avec notamment le développement d'un petit goitre.
Chez les femmes enceintes, la carence en iode provoque des retards dans le développement intellectuel du bébé. Les cas les plus graves ont heureusement disparu : les nouveau-nés souffraient de crétinisme, une atteinte cérébrale irréversible proche de la débilité mentale. Les besoins en iode augmentent pendant la grossesse : ils passent de 150 à 200 microgrammes par jour. Les fruits de mer (huîtres, moules) concentrent de fortes quantités d'iode.
Par exemple, 150 g d'huîtres couvrent la totalité des besoins journaliers d'une femme enceinte. L'iode se niche également dans des produits beaucoup plus courants. Ainsi le lait, les yaourts et les oeufs constituent une excellente source.
Comme l'iode favorise la croissance, il est utilisé sous forme de complément nutritionnel par les éleveurs de poules et de vaches, ce qui explique qu'on le retrouve dans les aliments issus de ces animaux.
Concernant les laits bio, la teneur en iode est plus faible car le recours aux compléments nutritionnels est normalement restreint voir supprimé dans ce type d'agriculture. Cependant tous les matériels de traite sont désinfectés à l'iode, ce qui permet aux lait bio de contribuer légèrement aux apports en iode.
Enfin l'usage de sels de table enrichis en iode permet de compléter les apports. Alors futures mamans, n'oubliez pas : si un bébé est prévu, adaptez vos menus !

mardi 12 juin 2007

Retour sur le quizz

Voici la justification des réponses du quizz !

Question n°1 : La pastèque fait partie des fruits d'été les moins caloriques
Bonne réponse : Vrai
Elle apporte moins de 35 calories aux 100 g, et elle possède l'intérêt d'être très désaltérante.


Question n°2 : Les grillades sont généralement des viandes maigres.
Bonne réponse : Faux
Au contraire, beaucoup de morceaux à griller - entrecôtes, côte de boeuf, côte d'agneau, travers de porc, etc. - sont riches en graisses.


Question n°3 : Un grand verre (200 ml) de coca ou de tonic apporte l'équivalent de 4 sucres, soit 80 calories.
Bonne réponse : Vrai
La plupart des boissons de type "soft drinks" renferment environ 10% à 12% de sucre, soit 100 à 120 g de sucre par litre.


Question n°4 : Dans une entrée de laitue assaisonnée avec une vinaigrette allégée, la sauce apporte encore 2 fois plus d'énergie que la salade verte.
Bonne réponse : Vrai
Une cuillerée à soupe rase de vinaigrette allégée représente 30 à 35 calories, contre à peine 15 calories pour une (bonne) portion de 120 g de salade verte "nature".


Question n°5 : Un sorbet peut nous fournir de la vitamine C.
Bonne réponse : Vrai
S'il est au citron ou au cassis, par exemple, un sorbet peut renfermer encore de la vitamine C… mais toujours beaucoup moins que les fruits frais d'origine !


Question n°6 : La bière apporte en moyenne 40 à 45 g d'alcool pur par litre.
Bonne réponse : Vrai
Une bière qui titre 5° d'alcool - ce qui est courant pour une blonde de luxe ou une brune pas trop forte - renferme 5% d'alcool pur (en volume), soit 4 g d'alcool pur pour 100 g de bière (la densité de l'alcool est 0,8), donc 40 g d'alcool pur par litre. À noter qu'il existe des bières sans alcool.


Question n°7 : Une poignée de cacahuètes - 30 g - que l'on croque à l'apéritif représente 90 calories et 7 g de lipides (substances grasses).
Bonne réponse : Faux
Elle en apporte deux fois plus, exactement 180 calories et 15 g de lipides !


Question n°8 : Un banana-split est aussi calorique qu'un hamburger-frites du Mac-Do.
Bonne réponse : Vrai
L'addition énergétique s'élève à environ 500 calories dans les deux cas…


Question n°9 : Un citron-pressé "sucré" à l'aspartame est une boisson recommandée quand on surveille sa ligne.
Bonne réponse : Vrai
Le citron est un fruit très peu sucré, donc très peu énergétique (environ 25 calories pour un citron), et l'aspartame un édulcorant qui n'apporte pratiquement pas de calories.


Question n°10 : Des boissons glacées peuvent provoquer des diarrhées.
Bonne réponse : Vrai
Absorbées rapidement et en grande quantité, elles peuvent entraîner des blocages digestifs, mais aussi une accélération du transit accompagnée de diarrhée.


Question n°11 : La gelée permet d'accommoder les plats sans leur ajouter de matières grasses. Bonne réponse : Vrai
Elle est constituée pratiquement de protéines pures, et est pratiquement dépourvue de graisses : intéressant pour les plats légers d'été !


Question n°12 : Les fruits constituent des collations idéales à prévoir systématiquement l'été. Bonne réponse : Faux
Tout dépend de ce qui est consommé lors des repas : si l'on y trouve déjà beaucoup de crudités et des fruits, il est sans doute plus raisonnable d'éviter d'en prendre en plus lors des collations, afin de ménager les intestins...


Question n°13 : En été, il est préférable de ne pas garder des préparations qui renferment des oeufs crus ou de la crème.
Bonne réponse : Vrai
Ces aliments particulièrement altérables doivent être consommés sans attendre, surtout quand il fait chaud : il est déconseillé de garder des restes, même au réfrigérateur.


Question n°14 : Il faut nager pendant 30 minutes pour "brûler" les calories de 2 boules de glace.
Bonne réponse : Vrai
30 minutes de natation représentent une dépense énergétique d'environ 150 calories… ce qui correspond à l'apport calorique moyen de 2 boules de glace.


Question n°15 : La chaleur ne modifie pas nos besoins caloriques.
Bonne réponse : Vrai
C'est le froid qui augmente (légèrement) les dépenses énergétiques de l'organisme. La chaleur, elle, entraîne une élévation du besoin hydrique (pour permettre la régulation de la température du corps grâce à la transpiration) : quand il fait chaud, il est donc important de boire suffisamment.


Bonne journée !

mercredi 6 juin 2007

A la recherche des calories cachées !!

Quizz : Vérifiez vos connaissances pratiques de la diététique et l'alimentation d'été en jouant !



Question 1 : La pastèque fait partie des fruits d'été les moins caloriques.
vrai ou faux ?


Question 2 : Les grillades sont généralement des viandes maigres.
vrai ou faux ?


Question 3 : Un grand verre (200 ml) de coca ou de tonic apporte l'équivalent de 4 sucres, soit 80 calories.
vrai ou faux ?


Question 4 : Dans une entrée de laitue assaisonnée avec une vinaigrette allégée, la sauce apporte encore 2 fois plus d'énergie que la salade verte.
vrai ou faux ?


Question 5 : Un sorbet peut nous fournir de la vitamine C.
vrai ou faux ?



Question 6 : La bière apporte en moyenne 40 à 45 g d'alcool pur par litre.
vrai ou faux ?


Question 7 : Une poignée de cacahuètes - 30 g - que l'on croque à l'apéritif représente 90 calories et 7 g de lipides (substances grasses).
vrai ou faux ?


Question 8 : Un banana-split est aussi calorique qu'un hamburger-frites du Mac-Do.
vrai ou faux ?


Question 9 : Un citron-pressé "sucré" à l'aspartame est une boisson recommandée quand on surveille sa ligne.
vrai ou faux ?


Question 10 : Des boissons glacées peuvent provoquer des diarrhées.
vrai ou faux ?


Question 11 : La gelée permet d'accommoder les plats sans leur ajouter de matières grasses.
vrai ou faux ?


Question 12 : Les fruits constituent des collations idéales à prévoir systématiquement l'été. vrai ou faux ?


Question 13 : En été, il est préférable de ne pas garder des préparations qui renferment des oeufs crus ou de la crème.
vrai ou faux ?


Question 14 : Il faut nager pendant 30 minutes pour "brûler" les calories de 2 boules de glace.
vrai ou faux ?


Question 15 : La chaleur ne modifie pas nos besoins caloriques.
vrai ou faux ?


Réponses :
Q1 : vrai Q4 : vrai Q7 : faux Q10 : vrai Q13: vrai
Q2 : faux Q5 : vrai Q8 : vrai Q11 : vrai Q 14 : vrai
Q 3 : vrai Q6 : vrai Q9 : vrai Q12 : faux Q15 : vrai

mardi 5 juin 2007

Mise en garde...

Avec l'arrivée des beaux jours les magasines, et les autres médias, vont faire choux gras.
Grâce à des remèdes miracles qui promettent une perte de poids rapide et ne vous disent pas que la reprise est tout aussi rapide.

Chaque année une méthode (au bas mot) révolutionnaire arrive pour vous séduire... Mais il faut savoir que ces méthodes ne fonctionnent pas sur le long terme et elles peuvent être nocives pour votre santé.

Et si une partie de la solution était de mieux comprendre comment il faut s'alimenter afin d'éviter le YoYo. Le but est de devenir acteur de son alimentation et non pas simple spectateur...

N'hésitez pas à vous adresser à un professionnel de la nutrition !